Vieux comme le monde, la démocratie se retrouve à toutes les échelles. La vie universitaire n’y échappe : au CROUS comme à l’université, l’ensemble des acteurs (étudiants, les différentes catégories de personnel, les enseignants) y est représentée.

 

Cette démocratie était en danger il y a quelques années : les taux de participations aux élections étaient inférieurs à 6%, signifiant qu’il y avait seulement 1000 étudiants suffisamment motivés pour voter , 1 000 étudiants qui prenaient donc la décision pour les 25 000 autres….

 

Depuis 6 ans, il y a eu un regain de mobilisation et nous avons progressé de 2% à chaque élection pour atteindre 12% de participation des étudiants aux élections de mars dernier. C’est mieux que la moyenne nationale qui est à 10% mais bien loin des 22% des étudiants de Nantes ou les 27% d’Avignon (qui ont  aussi renouvelé leurs conseils en 2012).

 

Ne relâchons pas nos efforts pour les élections CROUS de novembre prochain : objectif, passer les 15% sur l’Université Paris-Sud, affaire à suivre…